22-08-12

« Enfants à Vendre » Le livre de Marcel Vervloesem

« Enfants à Vendre » Le livre de Marcel Vervloesem

« Enfants à Vendre » : Marc Vervloesem sème (déjà) la panique dans la censure judiciaire…

… et les premiers exemplaires de son brûlot franchissent (déjà) le rideau de fer.

Le Werkgroep Morkhoven vient de publier ce vendredi la page de couverture de l’ouvrage tant attendu de Marcel Vervloesem. Un dessin rempli de sensibilité, qui tranche avec le contenu vraiment dramatique de son livre : après l’avoir lu, le citoyen belge sera désemparé par l’ampleur des réseaux de consommation des enfants, aussi bien que par les complicités judiciaires qui protègent la pédophilie belge. Effarant. Bouleversant. Inquiétant.

Morbide.

Des années de prison, de harcèlements, d’interdictions, n’auront finalement pas suffi à empêcher cet homme à publier son premier témoignage : il y décrit avec précision la manière dont les pédophiles trouvent leur matière première, l’exploitent, la transforment, et l’exportent dans le monde entier. Il y  démontre, preuves écrites et documents inédits à l’appui, comment les juges et les politiciens de ce pays ne prennent pas le parti de l’enfance, mais celui de ses bourreaux. Il y cite des noms, pour que certains politiciens puissent enfin répondre devant les urnes de leurs actes. Il s’y prend à certains de nos magistrats, qui devront enfin avaler les souillures de leur toge.

Réjouissant.

Marcel Vervloesem m’a confié ce matin, que son ouvrage qui paraît aujourd’hui même, fait déjà l’objet de pressions judiciaires pour interdire sa publication. Nos toges de plomb et nos politichiens seront cependant bien marris d’apprendre que le nécessaire a déjà été fait par le Werkgroep Morkhoven, qui n’a pas qu’un chat dans son sac : aucun exemplaire ne sera exposé dans les étals par les libraires !

Espiègle.

Les premiers collectifs européens de lutte contre la pédophilie institutionnalisée ont en tous cas déjà reçu des exemplaires de son ouvrage, qui est mis en vente sous la forme d’un stick USB vendu à 25 Euros. Je rencontre pour ma part Marcel dans un endroit convenu à Bruxelles ce dimanche matin. Il me remettra un colis numérique destiné aux cineyrgiens, qu’il salue en passant.

Magistral.

Depuis quelques heures, des ordinateurs et des serveurs répartis en Belgique, au Grand-duché, aux Pays-Bas et en Autriche, copient des sticks, et des sticks, en encore des sticks. La vingtaine d’enquêteurs cineyrgiens du collectif NNSPMDF fera de même pendant les dix jours que prendra son séminaire au sud du Luxembourg, du 20 au 30 août. Les nombreux lecteurs qui se sont déjà adressés à Walthère Causette sur Facebook pour obtenir un stick de Cineyrgie par la poste, seront donc servis en septembre.

Viral.

Actuellement, cet ouvrage de 620 pages n’existe qu’en néerlandais. L’éditeur de Cineyrgie a accepté d’en assurer une traduction littéraire, c’est-à-dire une traduction qui lui laissera la liberté de plume et de style : VdB compte aussi proposer d’aider Marcel pour la publication de cette traduction française, avec un ami éditeur qu’il ne cite pas. Cette traduction prendra des semaines…

Collégial.

Après notre rencontre, j’irai marcher avec Marcel Vervloesem. Plusieurs réunions sont prévues. Il s’agit de profiter de la grand’messe pour confesser ensemble nos bonnes actions, qui feront exploser ce Silence qui fait de la Belgique le temple de l’impunité pédophilique. Dans ce contexte, j’aurai l’insigne honneur de sceller une alliance technique et médiatique de Cineyrgie avec le Werkgroep Morkhoven, ce réseau qui prend une incroyable ampleur dans la discrétion la plus absolue qui soit.

Efficace.

Aux côtés de mes compagnons d'armes, le stick de Marcel en poche, j’accuserai moi aussi Michèle Martin d’avoir torturé les fillettes jusqu’à la mort. J’accuserai les juges de ce pays d’avoir sciemment aidé à détruire l’innocence de nos enfants. J’accuserai les harcèlements de tous ceux qui veulent imposer leur basse justice à la Justice. J’accuserai les gueux pervers qui imposent leurs vices à la moralité de ce pays.

Révoltant.

Nos fillettes ne sont évidemment pas mortes de faim, et la complicité de l’église dans la protection des réseaux d’exploitation sexuelle de l’enfance ne fait désormais plus aucun doute non plus, dans l’esprit du soussigné baptisé qui ne pourra plus jamais accepter de s'agenouiller devant elle.

Aussi les sœurs clarisses n’ont-elles plus qu’à ouvrir un bordel pour les pédophiles en retraite, puisque la victime Martin cherche encore toujours chaussure à son pied pour dédommager ses agresseurs.

Je leur adresserai un stick avec les noms et les photos de leur future clientèle, que les nonnes pourront ranger dans leur missel avec leurs images pieuses…


Patrick Vanden BERGHE

Source :
http://www.cineyrgie.nl/?id=3244

Le Livre : 
Le livre "Kinderen Te Koop" ('Enfants à vendre' - 620 pages) (uniquement disponible en néerlandais pour le moment) peut être commandé

Pour la Hollandebrenninkmeijer.c@gmail.com

Pour la Belgique: vt6788107@base.be 
"Kinderen Te Koop" coûte 25 euros et est livré sur une clé USB.
Source: http://pedocriminel.blogspot.be/2012/08/enfants-vendre-le...

18:19 Gepost door skieven zievereer in Actualité, livre Marcel Vervloesem | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.